Ils étaient sept moines…

425654331

Ils étaient sept. Sept moines. Tous appartenant à l’Ordre cistercien de la stricte observance. Des moines que l’on appelle plus familièrement « trappistes ». Dans les années 1990, ces moines officiaient dans le Monastère Notre-Dame de l’Atlas, à Tibhirine, en Algérie. Ils menaient leur vie, vivaient leur foi en lien avec les populations locales. C’est en 1996, dans la nuit du 26 et du 27 mars, en pleine guerre civile algérienne, qu’ils seront enlevés, séquestrés pendant deux mois puis assassinés, fin mai, non loin de Médéa.

Aujourd’hui, les familles de ces moines cisterciens seront reçues par le Président de la République Française. Car en plus de l’horreur absolue que représente ces lâches assassinats, il a été précisé que seules les têtes des victimes avaient été retrouvées, au bord d’une route de montagne, mais non les corps.

C’est le célèbre juge antiterroriste Marc Trévidic qui, depuis deux ans, est chargé de l’enquête ; or les difficultés restent importantes pour ce juge qui se heurte à nombre d’obstacles : les autorités algériennes ne l’ont toujours pas autorisé à se rendre en Algérie, n’appréciant guère qu’un magistrat français veuille ainsi enquêter sur un sujet – toujours – si sensible. En janvier 2012 le juge Marc Trévidic avait adressé, avec l’assentiment des familles des moines, une commission rogatoire internationale à l’Algérie, en vue de procéder à l’autopsie des sept crânes des moines et d’interroger une vingtaine de témoins. Précisons que si la thèse de représailles du mouvement GIA semblait évidente au départ, l’hypothèse actuelle pencherait davantage vers une bavure de l’armée algérienne. Ceci expliquerait sans doute le blocage des autorités de ce pays…

Continuer la lecture de « Ils étaient sept moines… »

L’assassinat d’Abraham Lincoln (France Info y était)

France Info nous replonge dans l’un des évènements les plus dramatiques de l’histoire des Etats-Unis : le guerre de sécession, qui déchira le pays de 1861 à 1865, en opposant les Etats confédérés du Sud aux unionistes du Nord. Nous sommes le 14 avril 1865. Depuis moins d’une semaine, la paix semble acquise. Mais en quelques minutes, les Etats-Unis sont à nouveau au bord du gouffre : un homme a tiré sur le président des Etats-Unis, Abraham Lincoln. Quand l’envoyée spéciale de France Info prend l’antenne, les nouvelles du président sont très préoccupantes…