Liberté !

(AFP)
(AFP)

PARIS (AFP) – La Française Clotilde Reiss, détenue en Iran depuis le 1er juillet pour avoir participé à des manifestations post-électorales, est sortie de prison dimanche soir, a annoncé l’Elysée mais elle reste sous contrôle judiciaire et est « hébergée » à l’ambassade de France.

La jeune femme sera « hébergée » à l’ambassade de France à Téhéran « dans l’attente de son retour en France », a indiqué un communiqué de l’Elysée. (…)

La nouvelle tombée à 20h04 ce dimanche 16 août fait chaud au coeur. En même temps les procès se poursuivent en Iran, contre celles et ceux qui, portés par un vent de Liberté lors des dernières « élections » (appelons ça comme ça…) présidentielles, avaient su montrer au monde entier – avec les outils de communication actuels – la réalité d’un Peuple qui refusait la confiscation d’un scrutin qui s’annonçait…

Et voici venu le temps des règlements de compte… Mais combien de temps pourra-t-on ainsi museler un Peuple épris de cette Liberté qu’il aimerait tant vivre, dont il se voit déjà écrire le nom ; cette Liberté, Liberté chérie…

Monsieur Besson, un humaniste sans précédent ?

Ligue des Droits de l'HommeLe ministre de l’Immigration et de l’identité nationale a bien voulu répondre à la Ligue des droits de l’Homme que la présence d’enfants et de nourrissons dans les centres de rétention administrative s’expliquait par son souci de respecter le droit humanitaire en ne séparant les familles en aucune circonstance.

Sans chercher dans quelle continuité historique s’inscrit la conception que Monsieur Besson se fait de l’internement familial, la LDH constate que des milliers de couples séparés, de familles déchirées et d’enfants privés de leur père ou de leur mère reconduits à la frontière sont à même de mesurer le crédit que l’on peut raisonnablement faire à cette parole ministérielle.

Au demeurant, la libération de la famille Santos témoigne à l’évidence du caractère intenable de la position du gouvernement.

La LDH tient à assurer les autres victimes de cette politique « décomplexée » de sa solidarité et de son attachement aux valeurs humaines sur lesquelles a été fondée la République.

Communiqué de la LDH
Paris le 13 août 2009

Aucune retenue pour la rétention…

Ministère de l’immigration : même pendant les vacances, les affaires continuent !…

Le ministre de lImmigration, Eric Besson (Sipa)
Le ministre de l'Immigration, Eric Besson (Sipa)

Un certain manque de discernement (dirons-nous) de la part de ce ministère a conduit à l’oubli (on peut dire ça) des spécificités liées à l’enfance.

Les « grandes vacances » n’auront pas connu de trêve dans les arrestations et les mises en centres de rétention. Mais l’on aurait pu espérer un apaisement en direction des enfants. Cette ignorance de la spécificité de l’enfance a provoqué l’ire de la LDH qui a adressé au ministère de l’immigration une lettre ouverte. Elle demande particulièrement la libération immédiate de tous les enfants encore retenus et leur accueil en France, notre beau pays.

Et dire que, dans quelques années, certains de ces enfants devenus grands n’entonneront pas ces merveilleuses paroles :

Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t’ai gardée dans mon cœur!
Mon village au clocher aux maisons sages
Où les enfants de mon âge
Ont partagé mon bonheur
Oui je t’aime
Et je te donne ce poème
Oui je t’aime
Dans la joie ou la douleur
Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t’ai gardée dans mon cœur…

Après la condamnation d’Aung San Suu Kyi

Je me joins modestement au « tollé international après la condamnation d’Aung San Suu Kyi » (comme l’a écrit Libération).

Un manifestant brandit une photo de la Prix Nobel de la Paix, Aung San Suu Kyi, pour dénoncer sa détention. (Romeo Ranoco / Reuters) (Libération)

Condamnée à 18 mois de résidence surveillée par la junte militaire en place, cela empêchera la leader de l’opposition birmane de se présenter aux prochaines élections de 2010. Quand on se rappelle quel fut l’événement qui provoqua ce nouveau procès (un Américain – John Yettaw – avait réussi bizarrement à nager jusqu’à son domicile, situé au bord d’un lac) il y a fort à parier que cette mascarade ne soit la seule chose que trouva cette junte birmane pour empêcher Aung San Suu Kyi de participer au scrutin parlementaire de 2010…

Précisons que la détentrice du prix Nobel de la paix a déjà été privée de liberté 14 ans (sur les 20 dernières années).

La réaction internationale a pris une telle ampleur (UE, Nations unies par la voix de son secrétaire général Ban Ki-Moon, la Malaisie et l’Asean, le Premier ministre britannique Gordon Brown, les USA avec Hillary Clinton, sans oublier les ONG dont, bien sûr, Amnesty International et la FIDH) que début août, la junte au pouvoir avait ajourné le jugement de l’opposante.

SOS pour Aung San Suu Kyi

Soulignons les actions  – dont celle menée à l’initiative de Jane Birkin -, de l’association Info-Birmanie et du collectif SOS Aung San Suu Kyi : plusieurs artistes demandaient la libération sans condition de l’opposante, « seule Prix Nobel de la paix au monde à être incarcérée » (Libération).

Rappelons pour terminer qu’en 1990 à la tête de la Ligue nationale pour la démocratie (Parti démocrate), Aung San Suu Kyi avait remporté plus de 82 % des voix ! La junte militaire au pouvoir n’avait simplement pas accepté cette réalité-là…

————————
Pour plus d’informations
————————

http://www.info-birmanie.org/

http://janebirkin.net : le site officiel de Jane Birkin qui a écrit une chanson pour Aung San Suu Kyi qui figure dans son dernier album « Enfants d’Hiver »

Pour la libération de Clotilde REISS

POUR UNE LIBERATION IMMEDIATE DE CLOTILDE REISS

(AFP/Archives/Ho)

Vous n’aurez pas manqué, malgré la torpeur estivale, cette parodie de procès au cours duquel l’universitaire Clotilde REISS a dû s’exprimer comme on sait… Incarcérée depuis le premier juillet, Clotilde (grande spécialiste de l’Iran, sa culture, son peuple et sa langue), était dans ce pays dans le cadre de sa fonction de lectrice en français à l’université d’Ispahan.

Pour information, voici l’adresse du site web de son Comité de soutien (vous y trouverez entre autres le courrier électronique adressé le 18 juin à ses proches) et celle de la Pétition que vous pourrez signer numériquement. Signez-la, faites-la circuler !


– A lire sur le site NouvelObs.com : Rémi Reiss s’insurge contre des traductions approximatives

– A lire sur le site de Libération Lille (libelille.fr) : Clotilde Reiss « n’est pas politique »

Un pas de plus ensemble vers la Liberté

A l'école des sans-papiers

(Un blog de Libération : à découvrir !)

Parents d’élèves et enseignants, pour la plupart membres de RESF, racontent le quotidien des enfants de familles sans papiers.
—————————————————————————–

10/08/2009  –  Zandale laisse une chaise vide à l’école

Photo : /sanspapiers.blogs.liberation.fr/


Source : sanspapiers.blogs.liberation.fr