Petits lecteurs deviendront grands

En cette fin d’année scolaire, parmi les bilans effectués figure celui du Projet lecture cycle mené dans l’une des écoles de mon secteur d’intervention, auprès d’élèves de CM1 et de CM2.

Précisons que des groupes avaient été constitués en tout début d’année, après une évaluation de tous les élèves de CM1 et CM2 de l’école issus de trois classes. Nous avons ainsi pu constituer cinq groupes de besoin menés par les trois enseignants des classes concernées auxquels s’ajoutaient les deux maîtres spécialisés RASED qui avaient en charge deux groupes réduits d’élèves les plus en difficulté. Ce projet lecture avait lieu deux fois par semaine.

Avec ma dizaine d’élèves, cette année, j’ai fait le choix de définitivement substituer aux ouvrages dits de « littérature jeunesse » – aux contenus pour le moins inégaux – des extraits de grandes oeuvres du patrimoine littéraire national. Ainsi, voici les textes abordés cette année :

L’Iliade (Le Cheval de Troie) / Homère
L’Odyssée (Ulysse et le Cyclope) / Homère
Michel Strogoff / Jules Verne
L’Île mystérieuse / Jules Verne
20.000 Lieues sous les Mers / Jules Verne
Le Tour du Monde en 80 Jours / Jules Verne
Thésée et le Minotaure / Mythologie
Les Misérables / Victor Hugo
Les Conquérants / José Maria de Hérédia
Le Comte de Monte Cristo / Alexandre Dumas
Les Trois Mousquetaires / Alexandre Dumas
Sans Famille / Hector Malot
Celui qui navait Jamais vu la Mer / JMG Le Clézio

Loin de prétendre faire lire dans leur intégralité toutes ces oeuvres, je n’avais pour seul but que de permettre à ces élèves, pour la plupart très en-­deçà d’un niveau minimal culturel, la découverte de la Littérature au moyen de certains romans ou poèmes entrés au Panthéon littéraire, cette collection des chefs d’oeuvre de l’esprit humain, pour paraphraser Emile de Girardin.

La porte d’entrée de chacune de ces oeuvres consistait en un extrait comportant  entre vingt et trente lignes, pas davantage, relatant un passage hautement  emblématique du roman. Une fois ce passage lu et compris, il me revenait de  dépeindre aux élèves l’ensemble de l’oeuvre puis d’y situer l’extrait en question. Parfois la suite n’était pas dévoilée volontairement, lorsqu’il s’agissait de la faire imaginer. J’évoquais également l’auteur ainsi que sa période, je détaillais aussi les principaux personnages du récit, de manière à permettre aux élèves de  s’approprier le plus complètement possible les tenants et aboutissants de l’oeuvre. C’est ainsi qu’au fur à mesure des séances, tout au long de cette année, nous nous sommes constitués cette belle collection qui a réellement gagnée les lecteurs en herbe.

Car ils sont devenus de vrais lecteurs : passionnés, attentifs, critiques. Quel vocabulaire acquis ! Quels voyages dans l’imaginaire effectués ! Et ces élèves du groupe qui se sont inscrits à la Médiathèque de la ville ; d’autres encore ont apporté des livres de chez eux : l’Iliade et l’Odyssée, les Trois Mousquetaires, Sans Famille ; car l’étude de ces textes a aussi jeté des ponts intéressants vers les familles, parents ou grands-­parents, qui ont eu l’occasion d’échanger avec leur enfant ou petit-enfant au sujet de ces lectures communes dont ils se souvenaient, pour le plus grand plaisir des plus jeunes qui, de retour à l’école,  m’ont maintes fois fait part de témoignages émouvants, extraordinaires.

Les mathématiques ont eu étonnamment leur place à deux reprises dans nos séances ! Le première fois à l’occasion du Tour du Monde en 80 Jours. Les élèves avaient lu la toute fin du récit : le héros, Philéas  Fogg,  pensant  avoir  perdu  son  pari de  faire ce tour du  monde en 80 jours,  fut  surpris d’apprendre qu’en fait il avait un jour d’avance, étant parti vers l’est. Ainsi, nous renseignait le texte, à chaque degré franchi, il gagnait quatre minutes. La sphère terrestre comportant 360 degrés, nous avons fait la vérification : 4 (minutes) x 360 (degrés) = 1440 (minutes). Pour la conversion en heure, nous avons fait la division : 1440 / 60 = 24 (heures). CQFD ! Un jour d’avance ! L’autre occasion nous fut donnée par Michel Strogoff : j’avais présenté une carte de la Russie sur laquelle nous avions repéré Moscou et Irkoutsk, où se trouvaient respectivement le Tsar et son frère, le Grand Duc. L’échelle de grandeur était connue : 1 cm = 500 km ; nous avons mesuré (à vol d’oiseau) 13,5 cm avant de réaliser un produit en croix (que les élèves avaient étudié récemment en classe) : 1 cm = 500 km ; 13,5 cm = ?… Ils trouvèrent 6750 km !

Nul  doute  que  les  petites  graines  ainsi  plantées  cette  année  germeront  et,  le  moment  venu,  se développeront magnifiquement – au gré des croisements avec nos oeuvre étudiées – au collège, au lycée, ou tout simplement dans la vie…

Quelle belle expérience !

Livres


Quelques détails à propos des oeuvres abordées :

• L’Iliade (Le Cheval de Troie) / Homère : Chants IV 251-290 – VIII, 492-495
• L’Odyssée (Ulysse et le Cyclope) / Homère : Chant IX, 502-505.
• Michel Strogoff / Jules Verne : 1e partie, Ch. XIII « Au-dessus de tout, le devoir »
• L’Île mystérieuse / Jules Verne : 1e partie, « Les Naufragés de l’Air », Ch. I
• 20.000 Lieues sous les Mers / Jules Verne : Ch. VIII « Les Poulpes », pp. 395-396
• Le Tour du Monde en 80 Jours / Jules Verne : Ch. XXXVII, pp. 215-217
• Thésée et le Minotaure / Mythologie
• Les Misérables / Victor Hugo : Livre 3, Ch. II, 3, 5. « La petite toute seule »
• Les Conquérants / José Maria de Hérédia : Les Trophées
• Le Comte de Monte Cristo / Alexandre Dumas : Ch. XX, « Le Cimetière du Château d’If », pp. 217-218
• Les Trois Mousquetaires / Alexandre Dumas : Ch. IV, « L’épaule d’Athos, le baudrier de Porthos et le mouchoir d’Aramis »
• Sans Famille / Hector Malot : Première partie, Ch. I, « Au Village »
• Celui qui navait Jamais vu la Mer / JMG Le Clézio : nouvelle du recueil Mondo et autres histoires.


A la mémoire de mon regretté père qui, très tôt, m’a transmis la passion – entre bien d’autres choses – des livres et de la littérature.

Be Sociable, Share!

Une pensée sur “Petits lecteurs deviendront grands”

Laisser un commentaire