Ode à la Joie, Hymne de l’Europe

L’Ode à la Joie, écrite par Schiller et mise en musique par Beethoven, cette oeuvre devenue l’Hymne européen.

9ème Symphonie en Ré Mineur, Op. 125 « Choral » : Presto – « O Freunde, nicht diese Töne ! » – Allegro assai

Artistes : Gwyneth Jones, Hanna Schwarz, Konzertvereinigung Wiener Staatsopernchor, Kurt Moll, Leonard Bernstein, Norbert Balatsch, René Kollo & Wiener Philharmoniker

Direction : Leonard Bernstein

Cinquante ans…

50ans

Heute werden in Berlin die Feierlichkeiten zum 50. Jahrestag des Elysée Vertrages und seiner Errungenschaften begangen.

Aujourd’hui, click nous sommes ensemble à Berlin pour célébrer les 50 ans du Traité de l’Elysée et ses acquis.

50. Jahrestag des Elysée-Vertrags

22. Januar 1963 – 22. Januar 2013: Heute feiern wir den 50. Jahrestag des Elysée-Vertrags.

22 janvier 1963 – 22 janvier 2013 : Aujourd’hui célébrons le Cinquantenaire du Traité de l’Elysée.

Die Briefmarke wurde von der elsässische Künstler Tomi Ungerer erstellt.
             Le timbre de commémoration créé par l’artiste alsacien Tomi Ungerer.

Dieser 22. Januar 1963 wurde die gemeinsame Erklärung der Präsidenten der Französisch Republik und der Bundeskanzler der Bundesrepublik Deutschland statt. Die Zusammenarbeit zwischen den beiden Ländern wurde geplant.

Ce 22 janvier 1963 eut lieu la déclaration commune du Président de la République française et du Chancelier de la République Fédérale d’Allemagne. La coopération entre les deux pays prenait son envol.

Sur le site de la Fondation Entente Franco-Allemande figurent ces mots :

« Die deutsch-französische Zusammenarbeit ist zunächst ein mutiger, weltweit beispielloser Schritt,der eine friedvolle wirtschaftliche und menschliche Kooperation ermöglicht hat. »

« La coopération franco-allemande est d’abord un acte courageux historique sans exemple dans le monde, qui a conduit à la paix et à la coopération humaine et économique. »

Eine emblematische Vertreter der deutsch-französischen Beziehungen: Barbara. In seiner Kindheit hatte Barbara sich zu verstecken in Vernichtungslager zu entkommen. Sie wurde im Juli 1964 in Deutschland eingeladen, in ein Theater der Universitätsstadt Göttingen. Barbara ging, wenig begeistert. Und bevor der Empfang gebucht wurde, der Künstler seinen Aufenthalt verlängert und schrieb ein Genuss dieses schöne Lied. Im Jahr 1967 schrieb sie in der deutschen Version von diesem Song.

Une représentante emblématique de ce lien franco-allemand : Barbara. Celle qui dut se cacher dans son enfance afin d’échapper à l’extermination, fut invitée en juillet 1964 en Allemagne, dans un théâtre de la ville universitaire de Göttingen. Barbara, peu enchantée, s’y rendit. Et devant l’accueil qui fut réservé, l’artiste prolongea son séjour et écrivit sur place d’une traite cette magnifique chanson. En 1967, elle en écrivit la version allemande.

 

Sehr geehrte deutsche Besucher meines Blogs,
ich gebe Ihnen meinen aufrichtigsten Freundschaft !

 

 

Compléments :

Le Portail de la coopération franco-allemande

La Fondation Entente Franco-Allemande

Le déplacement du Président de la République pour le cinquantième anniversaire du Traité de l’Elysée

Les paroles de la chanson de Barbara Göttingen (version bilingue)

 

Le Président et la Chancelière

Depuis hier, la chaîne franco-allemande ARTE célèbre le cinquantenaire du Traité de l’Elysée, à grand renfort de reportages, fictions, directs, plus passionnants les uns que les autres.

L’un de ces moments a été diffusé en fin d’après-midi, aujourd’hui. Il s’intitulait :

LE PRÉSIDENT ET LA CHANCELIÈRE FACE AUX JEUNES

Arte_Emission

Voilà l’émission telle qu’elle est présentée sur le site d’ARTE :

A Berlin, ils rencontrent deux cents jeunes venus de France et d’Allemagne pour s’entretenir avec eux des sujets qui mobilisent la jeunesse européenne. Intitulé « Le président et la chancelière face aux jeunes », cet événement est diffusé sur l’antenne d’ARTE et simultanément sur notre site Internet. Les débats, en direct de la Chancellerie, sont animés par les présentatrices d’ARTE Journal, Marie Labory et Nazan Gökdemir. Angela Merkel et François Hollande vont notamment évoquer avec les participants la situation actuelle des jeunes et les perspectives qui s’offrent à eux en Europe, la manière dont les Allemands et les Français se perçoivent et se comprennent mutuellement, l’avenir de l’Europe et le rôle de la culture dans la construction européenne… Cette manifestation est organisée en coopération avec l’Office franco-allemand pour la jeunesse.

Le débat fut réellement passionnant. Pour le revoir, vous avez sept jours et c’est à cette adresse que ça se passe :

http://videos.arte.tv/en/videos/le-president-et-la-chanceliere-face-aux-jeunes–7263932.html

(France, 2013, 90 mn)

ARTE

ARTE

Un instant avec Itzhak Perlman

 

Le thème musical du film « La Liste de Schindler » interprété par celui qui est certainement le plus grand violoniste actuel : Itzhak Perlman. Instant de grâce…

« Hatufim », bientôt… Et après ?

Hatufim_NouvelobsTVNous avions déjà évoqué cette série israélienne aux destinées prestigieuses dans un précédent article. En début de semaine dernière, la chaîne ARTE twittait l’information suivante :

On vous rappelle au passage la diffusion prochaine sur ARTE d’#Hatufim, la série israélienne qui a inspiré #Homeland… #GoldenGlobes. (@ARTEfr)

Sur le site web de la chaîne nous pouvons également lire :

La saison 1 sera diffusée sur ARTE au premier semestre 2013 le jeudi en prime time, en VF et VOSTF.

Tout porte donc à croire que cette diffusion d’Hatufim est imminente. Pour mémoire, voici quelques informations :

HATUFIM – Saison 1
Créée par Gideon Raff
Avec : Ishai Golan, Yaël Abecassis, Yoram Toledano
Production : Keshet TV (Israël – 10×45 mn)

A travers le destin de deux soldats de Tsahal capturés 17 ans auparavant lors d’une mission au Liban, Hatufim raconte le retour au pays de ces prisonniers qui doivent apprendre à se réintégrer dans la société et au sein de leurs familles, et à surmonter les traumatismes de la captivité.

Par ailleurs, dans le supplément TV – Ciné du Nouvel Observateur de cette semaine pouvons-nous lire le petit article ci-dessus (TELEX), dans lequel nous apprenons que l’auteur Gideon RAFF de « Hatufim » (et non « Hatfum ») a le vent en poupe ! C’est un euphémisme…

Sources :

ARTE > http://pro.arte.tv/2012/10/hatufim-la-serie-qui-a-inspire-homeland-prochainement-sur-arte/

Blog ARTE > http://wp.arte.tv/dimension-series/2012/10/02/homeland-revient-sans-triompher/

Au paradis éternel des trotteurs…

Sa robe était de couleur alezan brûlé. Il naquit le 7 avril 1980 au haras de Saint-Georges, dans l’Eure. Il restera tout simplement le plus grand, le meilleur trotteur de l’Histoire. J’ai nommé Ourasi. A partir de 1985 commença réellement sa brillante carrière. En 1986, il connut vingt-deux victoires ininterrompues. A quatre reprises, ce champion remporta le fameux Prix d’Amérique. A la quatrième victoire de ce Prix, Ourasi était âgé de près de neuf ans. C’était en 1990.

Le champion avait commencé par la suite une carrière d’étalon au haras d’Aunou-le-Faucon dans l’Orne. Il était retraité depuis 1990 au Haras de Gruchy dans le Calvados.

Ourasi est parti au paradis éternel des trotteurs aujourd’hui, le 12 janvier 2012.

On l’appelait « le Roi Fainéant ».

Pierre Lamy, le directeur du haras qui accueillait le cheval depuis fin 1990 a dit : « C’est un sale jour. Il est mort à 11H00 et a été enterré aussitôt. Il ne mangeait plus depuis quatre jours, ne se couchait plus car il craignait de ne pas pouvoir se relever. Cela faisait plusieurs jours qu’on reculait, qu’on reculait, la décision n’a pas été facile à prendre mais il souffrait et c’était la fin. On a été obligés de l’aider. C’est très, très dur ».
                                                                                           (Source : Equipe.fr – Avec AFP)

Salut l’Artiste !

Halleluyah 1979

Quels souvenirs !

C’était il y a près de trente-quatre ans, en 1979 – le 31 mars 1979 exactement – dans la salle du Binyanei Ha’uma de Jérusalem, en Israël, qu’on découvrit cette chanson devenue célèbre depuis. La chanteuse Gali Atari était accompagnée par groupe « Chalav Udvash ». Les israéliens remportèrent une seconde fois le concours avec la chanson « Halleluyah »  !

Continuer la lecture de « Halleluyah 1979 »

Il y a six ans déjà, l’iPhone…

C’était à la « Macworld San Francisco 2007 Keynote », le 10 janvier 2007.

"An iPod, a Phone and an internet communicator...

This is one device. And we have calling it : iPhone !

Today, Apple is going to reinvent the phone".

 Quoi qu’on puisse dire ou penser, nul ne peut nier qu’il y a un « avant » et un « après » iPhone. Apple a bien réinventé le téléphone. Depuis, Steve Jobs, le visionnaire, celui qui avec Steve Wozniak avait créé un jour dans un garage un Apple 1, nous a quittés. Pour mémoire, voici la Keynote de janvier 2007 à San Francisco. Un moment d’émotion certain.

Six ans déjà…

Malala Yousafzai à l’honneur

Souvenez-vous de Malala…

Militante des droits de l’Homme au Pakistan, elle est connue pour son combat pour le droit des femmes à l’éducation. Agée de 14 ans, elle survécut miraculeusement, mardi 9 octobre, à une tentative d’assassinat perpétrée par les talibans. « L’un d’eux, qui avait une petite barbe, est monté et à demandé aux enfants laquelle d’entre elles était Malala. Il a tiré trois fois : la première balle a atteint Malala à la tête, la seconde a frappé l’épaule d’une de ses camarades d’école et la troisième a légèrement blessé une autre fille à la jambe ».

Hospitalisée depuis mi-octobre dans le Queen Elizabeth de Birmingham (centre de l’Angleterre), elle était dans le coma.

Elle est sortie de l’hôpital début décembre. Heureux hasard du calendrier,  début décembre également nous apprenions que la jeune Malala allait être honorée par le Prix Simone de Beauvoir dont il est dit ceci :

« Attribué à une personnalité qui incarne les valeurs défendues par Simone de Beauvoir, le prix éponyme dans son édition 2013 est attribué à Malala Yousafzai. Présidé par Josyane Savigneau, avec pour Présidentes d’honneur Julia Kristeva et Sylvie Le Bon de Beauvoir, le jury est composé de personnalités issues du monde des arts et des lettres ».

Militante pakistanaise pour les droits humains, elle symbolise la lutte pour l’éducation des filles, Malala Yousufzai recevra le prix de 20.000 €
 «Cette année, nous avons des personnalités différentes et représentant les cinq continents. Cette diversité dans la sélection de candidates retenues par le jury démontre à quel point la liberté des femmes  n’est aujourd’hui acquise dans aucun coin du monde», expliquent les organisatrices. 
 Le prix « veut contribuer à mobiliser la solidarité internationale, réaffirmer le droit des femmes dans le monde, garantir la protection de celles qui luttent aujourd’hui au risque de leur vie, et défendre, à leurs côtés, les idéaux d’égalité et de paix », ajoute-t-on dans un communiqué.
 « Symbole de la lutte pour l’éducation des filles », Malala Yousafzai, 15 ans, avait été touchée le 9 octobre à la tête lors d’un attentat ciblé du Mouvement des talibans du Pakistan (TTP), qui a bouleversé des millions de personnes à l’étranger. Elle est actuellement soignée en Grande-Bretagne. La jeune fille s’était fait connaître en 2009 en signant un blog sur le site de la BBC dénonçant les exactions des talibans à Swat (nord-ouest), avant de remporter le premier prix pakistanais pour la paix.
 Depuis sa création par Julia Kristeva en 2008, à l’occasion du centième anniversaire de la naissance de l’écrivaine, le prix Simone de Beauvoir récompense des personnes et des associations qui se battent pour défendre les droits des femmes partout où ils sont menacés.
 Le prix sera remis le 9 janvier 2013 à la Maison de l’Amérique latine à Paris.
Malala Yousafzai

Aujourd’hui, mercredi 9 décembre 2012, à la Maison de l’Amérique Latine, à Paris, a eu lieu cette cérémonie, véritable moment d’émotion, en présence de Madame la Ministre Najat Vallaud-Belkacem (ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement) qui remit le prix au père de Malala.

PeredeMalala_NajatVB

Source photo : @najatvb

Continuer la lecture de « Malala Yousafzai à l’honneur »