Et si on prenait la vie du bon côté ?…

Quelle superbe leçon d’optimisme donnée par les Monty Python dans ce film culte « La Vie de Brian ».

« Always Look on the Bright Side of Life » (prenez toujours la vie du bon côté). Cette chanson devenue culte a été écrite par Eric Idle.

Congrès de Toulouse

Après voir suivi la plupart des discours du Congrès de Toulouse, je dois dire que nous avons vu défiler certains excellents orateurs. J’en retiendrais trois. Le premier, pour son extraordinaire célébration de l’Ecole Républicaine, est celui de Carole DELGA, députée de Haute-Garonne. Le deuxième, pour l’inénarrable Gérard FILOCHE et son éloquence. Grandiose. Enfin, le discours de clôture magnifique du nouveau Premier Secrétaire, j’ai nommé Harlem DESIR.

Les années passent…

C’est l’année prochaine qu’il sera intéressant de  célébrer ce moment, pour avoir un compte rond. Mais pour une fois que j’y pense à temps, je ne louperai pas l’occasion.

Dans mes jeunes années, juste après le bac, je m’étais inscrit au concours d’entrée à l’Ecole Normale. Je voulais devenir instituteur. J’affrontais deux écrits, en même temps qu’un nombre incroyable d’autres candidats (deux amphis pleins). Le premier travail était à dominante littéraire, le second à dominante scientifique. Le résultat fut encourageant : j’étais admis pour la suite !

Cette deuxième étape était composée de plusieurs épreuves (là, nous ne remplissions déjà plus que deux grandes salles). Travaux manuels (réalisation d’un personnage du genre « marionnette » avec le matériel qu’on nous avait demandé d’amener) ; sport : course à pieds (sprint et fond), natation, sports collectifs ; puis chant, musique et expression corporelle. Nouvelle petite attente, quelques jours, puis j’appris mon admissibilité !

Continuer la lecture de « Les années passent… »

Hatufim

En hébreu : « Les kidnappés ».

L’histoire : Deux soldats de Tsahal prisonniers au Liban durant dix-sept ans sont libérés par le Hamas. De retour en Israël, les deux militaires doivent affronter une nouvelle réalité après cette longue absence, auprès de leur famille.

Il s’agit d’une série créée par Gideon Raff et diffusée sur le réseau Keshet TV durant l’année 2010. Cette série d’un nouveau genre a bouleversé Israël. Le retour des prisonniers de guerre reste un sujet tabou en Israël, où « ces prisonniers sont souvent laissés seuls face à leur traumatisme », explique Gideon Raff.

Un succès. Or les réalisateurs de 24 heures Chrono qui venait de se terminer ont accepté d’adapter Hatufim qu’ils avaient adoré. Gideon Raff a collaboré avec eux dans l’écriture de Homeland, série qui atteint des sommets inespérés en France, sur Canal+ ; la deuxième saison est actuellement diffusée aux Etats-Unis où la série Homeland fut récemment couronnée de plusieurs Emmy Awards.

Continuer la lecture de « Hatufim »

Happy birthday, mister Art Blakey !

Le  11 octobre 1919 naissait à Pittsburgh Art Blakey qui nous a quitté en 1990.

C’est donc aujourd’hui le jour anniversaire de sa naissance. Il aurait eu 93 ans. Avec son groupe créé dans les années 1950, Art Blakey & The Jazz Messengers sont toujours présents dans l’univers du Jazz dans le monde.

Ci-après, une vidéo d’Art Blakey & The Jazz Messengers (Blues March) enregistrée en 1989 – un an avant la mort du maître – dans le cadre du Mt. Fuji Jazz Festival ’89 with Blue Note :

La formation : Continuer la lecture de « Happy birthday, mister Art Blakey ! »

De l’enfant abîmé à l’adulte réussi…

Dans « le Nouvel Observateur » du 27 septembre, des extraits exclusifs du livre de Boris Cyrulnik, « Sauve-toi, la vie t’appelle ».

(…) De l’enfant abîmé à l’adulte réussi…

Depuis trente ans, à travers une vingtaine d’ouvrages, liant recherche fondamentale et expérience clinique, Boris Cyrulnik n’a cessé d’explorer cette notion complexe de « résilience », inventée par la psychologue américaine Emmy Werner, qu’il a été le premier en France à développer et à vulgariser. Résilience?? La capacité de l’être humain, s’il est bien entouré, à reprendre un développement « sain » après avoir été en état d’agonie psychique. Ou comment, à quelles conditions, un enfant abîmé peut-il devenir un adulte réussi?? Ce prodige-là, l’humanité en est capable. Ce n’est pas le moindre mérite de Boris Cyrulnik que de nous le rappeler ici. Et c’est en quoi son histoire, tragiquement exceptionnelle, touche à l’universel. (…) 

Un dossier extraordinaire à lire dans le Nouvel Obs du 27 septembre :

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20120925.OBS3481/les-lecons-de-vie-de-boris-cyrulnik.html

Un livre à ne pas manquer…

http://www.amazon.fr/Sauve-toi-vie-tappelle-Boris-Cyrulnik/dp/2738128629

Plus de soixante ans ont passé…

Etonnante vidéo…

Dans les années 1950.

Le président égyptien Gamal Abdel Nasser explique devant une assemblée importante l’entretien qu’il avait eu en 1953 avec les Frères musulmans. Parmi les demandes de ces derniers : le port du voile pour toutes les femmes égyptiennes. Rires de Nasser, rires dans l’assemblée. « Je lui ai répondu que c’était revenir à l’époque où la religion gouvernait et où on ne laissait les femmes sortir qu’à la tombée de la nuit », ajoute Nasser.

Ceci se passe il y a soixante ans ! N’est-ce pas ahurissant ?… Soixante ans ont passé et qu’observe-t-on de nos jours – que d’aucuns pourraient appeler les « temps modernes » ? De plus en plus de pressions sont exercées sur les femmes de ce pays (entre autres pays). Comment pourraient-elles donc imaginer qu’il y avait soixante ans – plus d’un demi-siècle – leur sort fut incomparablement plus enviable qu’aujourd’hui… De nos jours où l’on a pu voir pour la première fois une Egyptienne présenter le journal à la télévision, voilée intégralement… Aujourd’hui où le voile intégral est brandi par certain-e-s comme symbole de liberté ou d’équilibre… En soixante ans, une pesante nuit est tombée sur ces pratiques. Les mutations de la société égyptienne actuelle le montrent. Triste, pénible obscurantisme.

Pour toutes ces femmes égyptiennes, et tant d’autres dans le monde dans le même cas, espérons qu’une nouvelle aube puisse bientôt se dessiner à l’horizon de la Laïcité, de la Liberté, et du Respect. Aube de l’Espérance. Une aube que nul voile ne pourrait dissimuler. Première aube avant qu’un grand soleil surgisse, imparable, éblouissant de sa belle, de sa grande, de sa pure lumière, et aille déloger jusque dans les moindres petits recoins de l’Humanité comme dans le coeur des Hommes, les dernières traces d’ombre, d’obscurité, de ténèbres.

 » The Spiral « 

N’avez-vous jamais entendu parler de cette série unique, The Spiral, étonnamment déclinée en temps réel, en plus de la diffusion à la télévision, sur le web ainsi que sur Tweeter.

Petite introduction :

Voici des années qu’Arturo, un artiste célèbre, dont le monde ne connaît que la signature en forme de spirale, fait le coup de poing contre l’establishment financier, politique, mais aussi culturel, de l’Europe. Ses happenings spectaculaires, qui dénoncent les dérives du capitalisme contemporain et la complicité des pouvoirs en place, ont coûté des millions aux États, mais il demeure insaisissable. Un enquêteur de choc, Juha Virtanen, vient épauler la jeune Roos Dubois, chef de la section artistique d’Europol, et découvre une piste…

ARTE propose durant une semaine de revoir les cinq épisodes. Ne loupez pas l’occasion.

Une seule adresse à retenir :

http://www.arte.tv/fr/les-episodes/6871028.html

Voilà ce qui figure sur le Blog d’ARTE : « The Spiral » est un dispositif inédit : une série télévisée, un jeu et une plate-forme de création participative avec pour ambition de créer une communauté internationale. Première série crossmédia européenne, elle est diffusée simultanément dans neuf pays, à la fois précédée et accompagnée du site internet thespiral.eu.