Lecture-Ecriture Cycle 3 : L’Île Mystérieuse

Dans certaines écoles de la ville, a lieu une activité destinée aux élèves de CE2 que nous voyons deux fois par semaine à raison de quatre-vingt-dix minutes par séance. Les enseignants spécialisés participent à ce projet « Lecture-Écriture » mise en place l’an dernier par l’Inspecteur. L’intérêt est de retrouver les élèves en petit groupe (moins de dix enfants) et de pouvoir leur proposer un texte choisi ainsi qu’une série de travaux liés à ce dernier, tout en prenant le temps de le faire.

Restait à constituer un recueil de textes puisés principalement dans les productions de littérature jeunesse. Or j’ai très vite souhaité proposer aux élèves des oeuvres de la littérature française ou étrangère. Il y a tant d’histoires à partager !… J’ai testé. Aidé en cela par une collègue de CE2 avec laquelle nous partageons l’effectif de la classe.

En avant pour l' »Île Mystérieuse« , de Jules Verne. Oh, il ne s’agissait pas d’étudier le texte intégral de ce roman ! Nous sommes toujours en CE2… 🙂 Mais parcourant l’oeuvre, je trouvais un extrait d’environ sept-cents caractères (espaces compris). J’ai choisi ce passage situé au début du roman. Au moment où – après avoir emprunté le ballon dirigeable présent dans la cour de la prison où ils étaient retenus – cinq personnages et un chien connaissaient d’importantes avaries, emportés qu’ils étaient dans un ouragan terrifiant au point de devoir s’alléger au maximum. Nous les retrouvons, ballottés violemment entre ciel et flots menaçants, accrochés au filet du ballon (la nacelle ayant été détachée en vue de gagner du poids)…

 

Après s’être un instant équilibré dans les zones supérieures, l’aérostat commença à redescendre. Le gaz fuyait par la déchirure, qu’il était impossible de réparer.

Les passagers avaient fait tout ce qu’ils pouvaient faire. Aucun moyen humain ne pouvait les sauver désormais. Ils n’avaient plus à compter que sur l’aide de Dieu.

À quatre heures, le ballon n’était plus qu’à cinq cents pieds de la surface des eaux.
Un aboiement sonore se fit entendre. Un chien accompagnait les passagers et se tenait accroché près de son maître dans les mailles du filet.

– « Top a vu quelque chose ! » s’écria l’un des passagers.
Puis, aussitôt, une voix forte se fit entendre :
– « Terre ! Terre ! »

Jules VERNE
« L’Ile Mystérieuse »

Première partie : Les Naufragés de l’air
Chapitre 1 : L’Ouragan de 1865

 
Quel accueil ! Ces élèves, âgés de huit ou neuf ans, ont littéralement plongé dans ce récit, dans ce roman. Il aura fallu bien sûr passer par une phase d’explication de certains mots ou expressions. Puis dépeindre le début du roman, l’époque, le lieu, les événements en cours. Et suivit le plaisir de la lecture, ces yeux brillants, ces commentaires riches…

C’est qu’ils écrivent beaucoup durant ces moments. Dans leur cahier qui sert de recueil des textes étudiés cette année. Et ce qui est formidable, ce sont les discussions impromptues engagées dans la cour de récréation avec ces élèves qui – des semaines, des mois après – me reparlaient avec passion de ces héros et de leurs aventures…

Je souhaite à présent partager le document que j’ai constitué. Bien entendu, le déroulement des activités est adaptable selon les besoins de chacune et de chacun. D’autres suivront, car vu cette expérience concluante, d’autres fiches de ce type ont été produites qui seront mises en ligne (si cela vous intéresse)… N’hésitez pas, pour cela, à me laisser vos impressions !

Be Sociable, Share!
Laurent KAROUBY

Auteur : Laurent KAROUBY

Sur Twitter : @laurentkarouby

Laisser un commentaire