Culture Interceltique

La fête de la fraternitéC’est ce que nous pouvions nous dire après un tel moment que fut Le grand spectacle de la Fest Noz, donné dans le cadre du Festival Interceltique de Lorient, 41e du nom, début août 2011 et rediffusé sur France 3 (présentation Tania Young et Christophe Guyomard).

Au delà de la beauté que dégagent ces chants, danses et sonorités instrumentales, il est un point autrement plus somptueux : cette démonstration de fraternité unissant des peuples de pays différents mais de même culture.

Danses, pipes-bands, bagadou, chansons, cornemuses, gaitas asturiennes, choristes du pays de Galles, plusieurs centaines d’artistes se sont produits ce soir-là. En les regardant, en les écoutant ainsi, nous sautent aux yeux et aux oreilles toutes ces similitudes étonnantes ; et pourtant ces formations n’ont pas toujours les mêmes noms, les mêmes danses, les mêmes types de vêtements, les mêmes mélodies. Mais tout de même ! Ce sont ces petites différences qui unissent celles et ceux qui, venus du monde entier, se rassemblent avec leurs accents respectifs dans cette « Celtitude » de toute beauté.

Parmi ces pays de la Nation Celte nous trouvons la Bretagne, l’Ecosse, l’Île de Man, le Pays de Galles, la Cornouaille, l’Irlande, auxquels s’ajoutent les espagnoles Asturies et Galice.

Les Asturies : Principauté autonome au nord-ouest de l’Espagne. Oviedo est la capitale de cette principauté. La Bretagne : Ancienne Armorique qui a été peuplée par les tribus celtes. Ses emblèmes : son drapeau, le Gwenn ha Du « Blanc et Noir », le triskel, symbole à trois branches, Sa devise: Kentoc’h mervel eget bezañ saotret en breton « plutôt la mort que la souillure ». La Cornouaille se trouve à la pointe sud-ouest de la Grande-Bretagne. Le Cornique, langue de Cornouaille, avait disparu à la fin du XVIIIème. Retrouvé grâce à des écrits du Moyen-âge, il fut reconstitué et est toujours étudié de nos jours. L’Ecosse : À l’extrême nord de la Grande-Bretagne, elle représente les Highlands, le bon whisky, le kilt, la cornemuse, les jeux de force, le rugby, le monstre du Loch Ness, le chardon, ou encore la croix de Saint-André. La Galice : Elle se situe au Nord Ouest de l’Espagne, entre le Portugal et les Asturies. C’est une province autonome de 3 millions d’habitants. Sa capitale est Saint-Jacques de Compostelle. L’île de Man compte 570 Kms et 60 000 habitants. Elle a hérité des vikings du plus vieux parlement du monde. Il fonctionne depuis plus de mille ans sur la colline de Tynwald. L’Irlande (Eire en Gaélique), à l’Ouest de l’archipel britannique, compte quatre millions et demi d’habitants (les trois quarts vivent dans le Sud, en République Indépendante (capitale Dublin) ; dans le Nord, l’Ulster (capitale Belfast) fait partie du Royaume-Uni). L’Irlande tient une place à part dans le coeur des Celtes, qui fêtent la Saint Patrick comme leur patron symbolique. Le Pays de Galles : Situé à l’Ouest de la Grande-Bretagne, le Pays de Galles compte trois millions d’habitants. Il a perdu son Parlement au XVIème siècle, a été rattaché à l’Angleterre pendant 4 siècles et vient de récupérer son autonomie par voie de référendum. Il est maintenant administré par une « Assemblée Nationale ». (Source : http://www.festival-interceltique.com/festival/nations-celtes.cfm)

Mais ce cru du Festival Interceltique mettait également en lumière l’Année des Diaporas Celtiques. Car des Celtes, il y a bien longtemps, sont partis très loin de leurs terres pour vivre d’autres destinées. Des siècles plus tard, on y retrouve la survivance de musiques, de danses particulières : celles de leurs ancêtres de la culture Celte. C’est ainsi que la 41e édition du Festival a accueilli l’Argentine, l’Australie, l’Acadie (Canada), Cuba et le Mexique.

L’Acadie, en particulier, est constituée par le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et le Maine. D’abord française, elle devint définitivement britannique en 1713. Mais les Anglais ont expulsé les Acadiens de chez eux dès 1755, ce que les malheureux expulsés appelèrent « le Grand Dérangement ». On compte plus de 300 000 francophones dont plus des deux tiers habitent le Nouveau-Brunswick actuel, au nord et le long de la côte est. D’autres communautés se trouvent en Nouvelle-Ecosse, sur l’Île-du-Prince-Edouard, à Terre-Neuve-et-Labrador, au Québec et à Saint-Pierre et Miquelon. On estime aujourd’hui à trois millions les personnes de descendance acadienne à travers le monde. Une formidable violoniste, lors de cette soirée, a montré l’étendue de ses talents : Louise Vautour. Chut ! Ecoutez…

Bravo à toutes et à tous, pipers, sonneurs, chanteurs et danseuses, pour ce ravissement des yeux, des oreilles et du coeur ! Pour cette incroyable grâce qui enveloppait l’ensemble des artistes.

« Amazing Grace » : le célèbre morceau final joué par « le Grand Sonneur de Cornemuse » Andrew Gibbs l’Ecossais et repris par un choeur masculin. Sublime. Voici…

Un inoubliable moment de fraternité entre les peuples…

Be Sociable, Share!
Laurent KAROUBY

Auteur : Laurent KAROUBY

Sur Twitter : @laurentkarouby

Laisser un commentaire