Quatuor « Les Balkanes » : entre émotion et grâce…

[100e article] Une occasion spéciale !

Tous les cent articles, nous célébrerons l’événement comme il se devra. Et l’occasion est vraiment trop belle :  revenons au festival « Musique en vacances » et à ces concerts qui nous ont maqués. Il en est un qui ne pouvait rester au rayon des simples souvenirs…

C’est en fin de festival que le spectacle eut lieu. Sur la scène : quelques éléments disposés. Attente. Soudain, une mélodie délicate s’éleva derrière nous. Le public se retourne et aperçut – se détachant dans le halo de lumière présent à l’entrée – quatre chanteuses regroupées qui avançaient au rythme de leur chant.

Ce dernier se termina au moment ou les Balkanes – car c’étaient elles – arrivaient sur la scène, en fin de leur parcours. Parfaite synchronisation. Arborant de magnifiques vêtements colorés issus du folklore bulgare, nous découvrions les quatre artistes qui nous enchantèrent avec leurs mélodies variées, leurs explications lumineuses, leur parfaite maîtrise de la scène.

Les Balkanes 2011Nous venions de découvrir certains aspects de la tradition bulgare. Leur spectacle :  « Apolonia… ou les chants du Jardin de la Vie ». Voici quelques lignes tirées des explications données sur le site des Balkanes à propos de ce spectacle, sur leur site internet :

« Pour cette nouvelle création, elles ont puisé dans le riche répertoire des chants anciens bulgares et ont réuni en un bouquet bigarré des mélodies populaires, orthodoxes et des compositions originales qui évoquent le Jardin d’Eden – en tant que Paradis Eternel, Royaume de Dieu, lieu de la récompense suprême et symbole ultime de la miséricorde divine ; le Jardin en tant que Paradis sur Terre permettant l’épanouissement de l’Amour, le ressourcement, la paix et la sérénité; le Jardin en tant que métaphore de l’Ame humaine et réceptacle de tout ce qu’il y a de plus intime (jardin secret); le Jardin, enfin, en tant que symbole d’un lieu inaccessible aux simples humains que nous sommes, paradis perdu d’avance car par essence opposé au Paradis de Dieu…

Nous vous présentons «Apolonia…» – du nom du plus beau joyau de la côte de la Mer Noire – ce petit paradis que Romains, Bysantins et Bulgares se sont aprement disputé, frère de la Mer Méditerranée, uni à elle à jamais grâce au Bosphore. »

Un avant goût de ce Jardin d’Eden venait de nous être offert, sans doute. Ces voix. Ah, ces voix ! Qui parviennent de si belle manière à s’entre-mêler pour ne faire plus qu’une. Ces mélodies, entraînantes, tant sur un plan physique que spirituel. Sublimes polyphonies transmetteuses d’émotions et de grâce…

Les Balkanes 2011

Retrouvez les Balkanes sur leur site où une vidéo vous permettra de vous faire une idée sur ces merveilleuses artistes : http://www.balkanes.com/


Le premier CD de Balkanes « Ochté ! » (« Encore ! », en français).
Il est produit par l’association La Route de la Voix

  • CD disponible en appelant le 04 69 70 62 74.
  • Sur commande, par Internet, balkanes@free.fr
  • A la librairie « A plus d’un titre », 4 quai de la Pêcherie, Lyon 1er
  • Dans le catalogue de Vente par Correspondance du CMTRA (Centre des Musiques Traditionnelles en Rhône-Alpes, cmtra@cmtra.org, tél. : 04 78 70 81 85

Be Sociable, Share!
Laurent KAROUBY

Auteur : Laurent KAROUBY

Sur Twitter : @laurentkarouby

1 réflexion sur « Quatuor « Les Balkanes » : entre émotion et grâce… »

  1. Excellentes ! Je les ai vu ! J’etais la pour leur concert. Ça m’a prit vraiment au cœur. J’avais les larmes aux yeux a la fin. C’était trop bo.
    Caroline

Laisser un commentaire