A propos de la langue persane

La semaine dernière je découvrais le film iranien « Theroun ». Or je me suis aperçu qu’un aspect particulier n’avait pas été abordé. En plus de ces images, de cette histoire, il fallait souligner une autre dimension intéressante : la langue. Ce film était projeté en effet en version originale sous-titrée en français.

Nous avons donc eu le plaisir rare d’entendre pendant près de 98 minutes le persan tel qu’il est parlé en Iran. Cette langue appelée le farsi est plus proche de nous qu’on pourrait le penser.

Voici un extrait très complet disponible sur Wikipedia concernant le farsi :

La langue persane est appelée farsi en Iran.

Le farsi est parlé en Iran (plus de 70 millions de locuteurs), en Afghanistan (16 millions), au Tadjikistan, au Bahreïn (minorité iranophone) et en Ouzbékistan (minorité tadjik). Il a le statut de langue officielle dans les trois premiers pays cités.

Il compte au total plus de 75 millions de locuteurs et appartient au groupe indo-iranien de la famille des langues indo-européennes. C’est une langue du type « sujet-objet-verbe ». Les langues persanes s’écrivent aujourd’hui au moyen d’une variante de l’alphabet arabe, bien qu’elles n’offrent aucune parenté avec la langue arabe, dont elles diffèrent tant sur le plan de la grammaire que de la phonologie. En revanche, au Tadjikistan (et en Ouzbékistan où elle est également parlée), la langue tadjike s’écrit en caractères cyrilliques.

Après la conversion de l’Empire de Perse à l’islam, il fallut environ cent cinquante ans avant que les Persans n’adoptent l’alphabet arabe en remplacement de leur ancien alphabet. Auparavant, deux alphabets différents étaient utilisés pour le persan (appelé Moyen persan ou Pahlavi à cette époque) : l’un était appelé Pahlevi et était une adaptation de l’alphabet araméen, et l’autre était un alphabet iranien originel appelé Dîndapirak (littéralement : écriture de la religion) (Source wikipédia).

La classification des langues du monde s’organise précisément. Et l’on découvre que le farsi appartient à la famille des langues « indo-européennes ».

  • Famille « Indo-Européenne » : où l’on trouve les groupes suivants : Indo-Iranien, Grec, Italique ou Langues romanes (ici est rangé le Français), Celtique (où l’on trouve le Gaulois), Germanique, Balte, Slave, Arménien, Albanais et autres isolats.
  • Groupe « Indo-Iranien » (qui comprend les sous-groupes « Indien » et « Iranien »),
  • Sous-groupe « Iranien » (dont font partie les langues suivantes : avestique (disparue), persan (farsi/dari/tadjik), afghan (pashtou), kurde, baloutchi, hazara, aïmak, ossète, talysh, tat, etc.).

Nous y voilà ! Ainsi donc, le Farsi fait partie de la famille indo-européenne. Ceci est important pour toutes celles et tous ceux qui – par confusion, ignorance ou en voyant à quoi ressemble l’écriture de cette langue – la rangent dans la famille de l’arabe. Or, il n’y a strictement rien de commun concernant la langue – mais également la culture – entre le persan et l’arabe (si ce n’est l’écriture adoptée 150 ans après la conversion de l’Empire de Perse à l’islam). L’arabe en effet appartient à la famille des langues Sémitiques dont voici un petit aperçu :

(Source Wikipedia)

Mais revenons donc au Farsi, langue de la famille « Indo-Européenne », du groupe « Indo-Iranien » et du sous-groupe des « langues Iraniennes ».

Sa constitution grammaticale présente des rapports nombreux avec celle du sanscrit, malgré certaines simplifications de formes. Les termes arabes qui s’y sont introduits ont fait perdre une partie de la nomenclature primitive, mais sans modifier notablement les règles de la grammaire et de la syntaxe. Ces termes sont d’autant plus nombreux dans les écrivains qu’on se rapproche davantage de notre époque.

Le farsi ne distingue pas de genres dans les substantifs et dans les adjectifs. Comme le turc et les langues sémitiques, il peut remplacer par de simples affixes les adjectifs possessifs. La terminaison en est la terminaison ordinaire du pluriel et de l’infinitif, comme en allemand. (Source : http://www.cosmovisions.com)

Voilà. Vous l’aurez deviné : les langues du monde en général – et le farsi en particulier – me passionnent. Je ne sais pas si un jour j’en aurai l’occasion mais j’espère bien pouvoir apprendre le farsi bientôt !…

Ressources liées au farsi :

L’alphabet farsi :

Be Sociable, Share!
Laurent KAROUBY

Auteur : Laurent KAROUBY

Sur Twitter : @laurentkarouby

Une réflexion sur « A propos de la langue persane »

  1. franchement?.. passionnant!! trés bien expliqué !..ça ressemble à la sténo que je connais ! alors..ça me séduit !-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.