Le Facebook de l'UMP fait un bide

Du grand Guillon !
(A propos, contrairement au bide évoqué ci-dessous, notre Coopol fonctionne à merveille : http://www.lacoopol.fr) !!!

Le début :  » J’suis embêté, il paraît que le nouveau site web mis en place par l’UMP pour recruter de jeunes militants est un bide monumental. Il s’agit d’un forum de discussion sur le modèle de Facebook, baptisé en toutes implicité Les créateurs de possible. Les jeunes devaient s’inscrire, tchater, proposer des idées, et tout le monde s’en fout. Moins de 7.000 inscrits en 5 semaines. Du coup, Xavier Bertrand est furieux, ce site c’était son bébé. Il paraît que ça a coûté une fortune, on parle de 500.000 euros (…) « .

La chronique de Stéphane Guillon :

Faudrait tout de même pas pousser !…

Chers amis,

J’ai évoqué il y a quelques jours à peine ce film, « La Rafle » à propos duquel vous trouverez un article détaillé un peu plus bas.

Hier, dimanche 14 février 2010 a eu lieu une première projection, à Paris, en présence de personnalités diverses venues du monde du spectacle, de la politique ou de la société civile. C’est ainsi que le site purepeople.com nous apprend que Mélanie Laurent, Gad Elmaleh, Dany Boon, Jean Reno, Jean-Paul Huchon, Jacques Chirac – et j’en passe – étaient présents. Rien de plus normal me direz-vous. Rien, jusqu’à cette photo-là : je vous en ai fait une copie d’écran que voici. Il y a là comme un parfum indigeste… Comme une chose qui ne va pas. Comme un goût de provocation. Pour moi, certaines associations ne passent pas. Et ne passeront jamais !

La Rafle

Le film qui fera date

Sortie le 10 mars

Avec Jean Reno, Gad Elmaleh, Mélanie Laurent, Anne Brochet, Sylvie Testud…

Un film de Roselyne Bosch

1942. Joseph a onze ans. Et ce matin de Juin, il doit aller à l’école, une étoile Jaune cousue sur sa poitrine… Il reçoit les encouragements d’un voisin brocanteur. Les railleries d’une boulangère.

Entre bienveillance et mépris, Jo, ses copains juifs comme lui, leurs familles, apprennent la vie dans un Paris occupé, sur la Butte Montmartre, où ils ont trouvé refuge.

Du moins le croient-ils, jusqu’à ce matin de 16 Juillet 1942, ou leur fragile bonheur bascule…

Du Vélodrome d’Hiver, où 13 000 raflés sont entassés, au camp de Beaune-La-Rolande, de Vichy à la terrasse du Berghof, La Rafle suit les destins réels des victimes et des bourreaux.

De ceux qui ont orchestré, de ceux qui ont eu confiance, de ceux qui ont fui, de ceux qui se sont opposés.

Tous les personnages du film ont existé. Tous les évènements, même les plus extrêmes, ont eu lieu cet été 1942.

Un film dur, qui laissera des traces dans la conscience française. Continuer la lecture de « La Rafle »

Manifeste de la désobéissance infirmière

Je relaye modestement la parole des infirmières et infirmiers de notre pays à propos de l’ordre infirmier :

Manifeste de la désobeissance. A ne signer que par les professionnelles et les professionnels. Pour les soutiens voir cette rubrique.

Nous sommes plus de 500 000 infirmières à exercer aujourd’hui sur l’ensemble du territoire. Vous nous connaissez, physician nous vous prodiguons des soins ou nous vous conseillons à l’hôpital, en clinique, en cabinet, dans les centres de soins ou médico-sociaux, dans les écoles ou les entreprises. Nous sommes titulaires d’un diplôme d’Etat et nous exerçons dans le respect des règles professionnelles et déontologiques strictes que nous confère notre décret de compétences, dans le secteur public comme le secteur privé. Et parce que vous avez eu affaire à nous, pour vous, vos enfants, vos parents, vous savez dans quelles conditions difficiles nous exerçons aujourd’hui notre métier et pour quels salaires peu attractifs…

Depuis le 21 décembre 2006 notre profession est placée sous la coupe d’un ordre professionnel contrôlant dorénavant l’accès à la profession et sa déontologie. Cet ordre nous impose de plus une cotisation (75 euros en 2009).

Depuis le 1er novembre 2009, date limite d’inscription au tableau de l’ordre, (repoussée au 31/12 du fait de la résistance engagée) les infirmières qui ont refusé de s’inscrire sont entrées dans l’illégalité. Elles sont passibles de poursuites pour exercice illégal de la profession (article L. 4314-4 du Code de la Santé Publique). Elles sont des dizaines de milliers à ce jour à refuser l’ordre et ne sont pas entendues bien qu’elles ne restent pas silencieuses. Nous sommes de celles-là.

Inscrites gratuitement, comme tous les professionnels de santé, au fichier ADELI (Automatisation DEs LIstes) géré par les DDASS, nous n’avons commis aucune faute professionnelle. Pourtant nous n’avons aujourd’hui plus le droit d’exercer. En refusant de nous inscrire à l’ordre infirmier nous encourrons des peines de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. Nous nous exposons également à une interdiction définitive ou temporaire d’exercer notre profession. Continuer la lecture de « Manifeste de la désobéissance infirmière »

Quel temps !…

Chers amis,

Un mois de silence… Une éternité pour certains ; un temps qui passe trop vite pour d’autres (comme moi)… Une nouvelle année 2010 déjà bien entamée pour laquelle je vous adresse (mieux vaut tard que jamais) mes meilleurs voeux.

En ce moment, la campagne pour les élections Régionales a commencé. Comme tant d’autres ayant décidé de s’engager pour défendre certaines valeurs qui nous sont chères, je souhaitais apporter ma modeste pierre à l’Edifice.

Mais même si cette démarche est prenante,  je repasserai régulièrement ici. Promis ! ;o)