Internet : 40 ans déjà !…

Une (petite) Histoire d’Internet…

Il y a près d’une quinzaine d’années, alors qu’Internet commençait à peine à se démocratiser, je me suis lancé dans l’aventure. Et c’est avec un modem qui ferait rire aujourd’hui que mes premières liaisons furent possibles et que j’ai pu créer mon premier site web, celui de la ligue d’improvisation théâtrale d’Alsace. A l’époque, la connexion internet était coupée entre 8h00 et 17h00 (pour ne pas surcharger la bande passante des entreprises). C’était le début en France. Un démarrage toutefois un peu tardif en comparaison avec d’autres pays européens. La faute au Minitel, dit-on… Vous en souvenez-vous ? ;o)

J’avais voulu en savoir plus sur ce que l’on appelait alors les « Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication »… Ainsi naquit ce petit dossier sur la naissance d’Internet que je viens de retrouver et que je vous livre en l’état.


 

A mesure que les télécommunications se sont développées, notre planète s’est entourée d’un maillage hétérogène de réseaux publics ou privés, composés de fils de cuivre classiques, de câbles coaxiaux, de faisceaux hertziens, de liaisons satellites et autres fibres optiques. Ces liens physiques constituent autant de supports différents sur lesquels les informations numériques circulent à des vitesses différentes. Quand elles empruntent le réseau internet, les informations peuvent circuler sur n’importe lequel de ces supports.

Elles sont mises en paquets sur lesquels sont inscrites les adresses de l’émetteur et du destinataire. Grâce au travail des ordinateurs installés aux points d’intersection des réseaux, les colis d’informations sont routés de manière à éviter les embouteillages ou les coupures de liaison. L’état du réseau détermine donc son itinéraire.

Internet – Genèse d’un réseau :

En 1957 naquit l’ARPA le « département des projets avancés » (Advanced Research Project Agency). On pense alors au rêve des campus américains : relier entre elles les universités dont sont issus Vint Cerf et Bob Kahn, les concepteurs du réseau internet. L’ARPA aurait pu nous faire penser à quelques universitaires menant leurs travaux dans les campus américains.

Mais rapidement, une lettre vint compléter le sigle précédent : l’ARPA devint DARPA. Avec un « D » comme… défense : telle est la vraie nature de ctte organisation : cette agence gère en fait des projets militaires. Il est toujours intéressant de pouvoir disposer d’un réseau informatique, véritable système de communication, susceptible de pouvoir resister à des bombardements nucléaires (la guerre froide était alors d’actualité)…

En octobre 1969, la firme de consultants Bolt, Beranek et Newman (BBN) (cf. plus bas) – financée par l’ARPA – met au point un nouveau mode de transmission de données par paquets doté de son propre protocole : le Network Control Protocol. Des ordinateurs spécifiquement conçus pour gérer le réseau ont été réalisés. L’un d’eux a été installé, toujours en 1969, à l’université de Californie à Los Angeles (UCLA).

En 1970, un an plus tard, on établit le premier réseau par paquets aux Etats-Unis, en reliant quatre universités : Stanford (près de la baie de San Fransisco), les universités de Californie à Los Angeles et à Santa Barbara, et enfin celle de l’Utah, à Salt Lake City. L’ARPAnet devenait réalité… Le nombre de connexions allait croître rapidement : 23 en 1971, 111 en 1977.

Vinton CERF :


Vint Cerf (ci-contre) effectue la démonstration du lien de l’université de Californie à Los Angeles.

Ce réseau devint rapidement un outil de communication très actif. En 1972, l’ARPAnet comptait déjà une quarantaine de lieux ou d’instructions interconnectées. On y faisait circuler le courrier électronique et on pouvait également se connecter à distance.

Robert KAHN :


Robert KAHN fait la demonstration d’une liaison sur ARPAnet (1972).

Dès 1968, on comprit que l’ordinateur ne se limitait pas au calcul, mais qu’il pouvait également servir à communiquer… En 1974 fut publié le protocole de communication TCP (Transmission Control Protocol) qui deviendra tout simplement le protocole IP (Internet Protocol).

Internet venait de naître…

L’équipe de BBN

Equipe chargée de réaliser le premier réseau par paquets (photo prise en 1969 dans les laboratoires de l’UCLA). A noter que Robert Kahn sera l’un des auteurs des protocoles d’internet.

En effet, c’est en 1974 que Vint Cerf et Axel Kahn publièrent le protocole TCP (Transmission Control Protocol) incluant ce qui devait devenir le protocole IP (Internet Protocol) : ils ont aussi créé le terme d’ « internet ». Le principe – très simple – du protocole IP est semblable à celui d’une adresse postale et, comme celle-ci, sa structure permet la création de nouvelles rues et de nouveaux numéros (des adresses « IP »).

Pour information, le projet ARPANET fut définitivement arrêté par le Département de la Défense américain en 1990…

Octobre 1969 – Octobre 2009 : que de chemin parcouru… Joyeux anniversaire Internet !

Octobre

Je n'étais pas seul…

Souhaitant faire partager la petite rose d’hier qui a bien grandi, voici deux clichés pris à une seconde d’intervalle. Pensant être seul, cherchant la meilleure lumière, je prends la photo. Lorsque soudain je vis une abeille -également intéressée par cette fleur – qui allait entrer dans le champ. Nouveau clic sans réfléchir et voilà…

Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

"Conscience" face à "progrès technologique"…

Vous vous souviendrez certainement de ce que certains qualifiaient d’ acte manqué, à savoir ce vote « par erreur » (dixit l’intéressé) du député Jean-François Lamour concernant un amendement de Didier Migaud (PS) instaurant une taxe additionnelle sur les banques. Bercy parle d’une « erreur technique ». Ils étaient en fait deux députés UMP à n’avoir pas voté en fonction des consignes données : Jean-François Lamour et Geneviève Colot.

Le député Jérôme Cahuzac (PS) précisait que M. Lamour semblait assez favorable à cette taxation, lors de son intervention en séance. Ironisant ensuite : « M. Lamour est un double champion olympique d’escrime qui nous affirme avoir manqué une touche ».

Alors de deux choses l’une. Soit le système de vote dans l’hémicycle et bien trop complexe et l’on peut comprendre cette « erreur technique » de M. Lamour. Ou ce dernier (tout comme sa collègue) ont suivi simplement leur conscience en votant à l’inverse de la ligne fixée. Notre département investigation a trouvé une photo d’un boîtier de vote à l’Assemblée Nationale. Nous vous laissons juge :

Pour - Contre - Abstention...
Pour - Contre - Abstention...

(Photo Assemblée Nationale)

Couleurs

Ce matin, comme pour célébrer le retour du soleil après ces jours de froid et de pluie, une belle lumière mit en valeur ces magnifiques couleurs automnales de ces arbres tournés vers le ciel bleu, tandis qu’en bas, une rose, fragile, s’ouvrit, délicatement ; donnant à vivre un bonheur éphémère, le temps de ce que vivent les roses, l’espace d’un instant…

Souviens-toi…

À Marseille, le 20 octobre 1943, 30 enfants juifs furent arrêtés par la Gestapo avec six de leurs mamans et leur directrice, Alice SALOMON. Tous furent assassinés à Auschwitz.

Mme Denise TOROS-MARTER,

Présidente de l’Amicale des Déportés d’Auschwitz.

 

Mme Sylvie ANDRIEUX,

Députée des Bouches du Rhône,

Conseillère Municipale.

 

M. Garo HOVSEPIAN,

Maire des 13ème et 14ème arrondissements,

Conseiller Régional.

 

M. Isidore ARAGONES,

Président du Crif Marseille Provence.

 

M. Jean -Jacques ZENOU,

Président du Comité des Enfants de la Verdière,


vous convient à une Cérémonie Commémorative
le Dimanche 25 Octobre 2009 à 10 heures
40, avenue de la Rose, 13013 Marseille.

Continuer la lecture de « Souviens-toi… »

Non au projet de réforme territoriale !

Suite au discours de Nicolas Sarkozy du 20 octobre 2009, Michel Vauzelle et l’ARF réagissent au projet de réforme territoriale qui va à l’encontre de la démocratie locale, la décentralisation et la proximité.
Michel Vauzelle dénonce également les mensonges du Président de la République qui pour justifier une réforme injuste pour les citoyens utilise de faux arguments. Attention, cette vidéo a été tournée avec un téléphone portable).

Suicides au travail : dépassez l'effet, cherchez la cause !

Mais qu’est-ce qu’ils ont le don de m’énerver tous ces salisseurs de société, bien-pensants politico-médiatiques, qui se contentent d’expliquer que les raisons des suicides des salariés d’Orange/France Télécom ou de Pôle Emploi (entre autres) seraient à rechercher au niveau du seul STRESS !

Petit tour non exhaustif du côté des media à ce sujet :

  • France Télécom : coup d’envoi des discussions sur le stress (Le Figaro, 18/09/2009) ;
  • Les 100.000 salariés du groupe France Télécom en France vont être sollicités pour répondre à un questionnaire sur le stress au travail (Le Point.fr, 09/10/2009) ;
  • (…) le 20 octobre, jour de la prochaine séance de négociation sur le stress au travail. (LeMonde.fr, 15/10/09) ;
  • La vague de suicides chez France Telecom rouvre le débat sur la prise en compte du mal-être des salariés et la prise en charge du stress (leprogres.fr, 16/10/09) ;
  • France Telecom s’attaque à la prévention du stress et des suicides au travail (lemondeinformatique.fr, 28/08/09) ;
  • De manière générale, le stress au travail nuit à la productivité d’une entreprise. (lejdd.fr, 15/09/09).

Ce qui me sidère dans tout ceci, c’est que tout un chacun se borne à ne voir que le stress, ne fait que de parler du stress, ce qui – la belle affaire ! – évite de parler d’autre chose… L’arbre qui cache la forêt.

Que le stress soit là, c’est indéniable. Que le stress et la dépression furent à l’origine de drames tels ces suicides dans divers secteurs, encore oui. Mais une fois qu’on a dit cela, on n’a fait qu’évoquer l’effet d’un mal encore plus grand. Oui ! S’arrêter au stress pour justifier ces catastrophes est une véritable insulte faite aux victimes, à leurs familles, au genre humain en général… Ces « questionnaires » distribués dans le but de venir à bout du stress risquent de n’être pas plus qu’un emplâtre sur une jambe de bois. Continuer la lecture de « Suicides au travail : dépassez l'effet, cherchez la cause ! »

Night in Day

Chers amis,

Retour par la case « Météo » avec ces deux modestes clichés pris rapidement vers 15h10 cet après-midi à La Ciotat… Ce ciel noir avança lentement, passa sur nos têtes avant de s’éloigner, versant au passage quelques gouttes de pluie (alors qu’un véritable déluge s’abattit entre Marseille et Aubagne) en fin d’après-midi.

Lorsque la nuit tombe en plein jour :

Club Amadeus

Chers amis,

A noter d’urgence :

Club Amadeus

organise toute l’année des Ateliers de concerts (Concerts pédagogiques tous publics)

Objectifs :

  • Etre en contact avec la virtuosité des artistes
  • Découvrir différents styles de musique
  • Découvrir des artistes professionnels
  •  
    Fréquences : 5 par an

    Durée : 1h30 à 2h00

    Tarif : 10 Euros

    Lieu : Salle de concert de l’école culturelle Club Amadeus, 1555 Chemin de la Carreirade d’Allauch 13400 Aubagne (parking privé avec accès handicapés)

    1ère date : Samedi 17 octobre à 18h00

    Nous ne voulons pas dévoiler le programme du 1er atelier de concerts afin de garder un effet de surprise.

    Réservations : 04 42 03 39 21
    + de renseignements sur www.club-amadeus.fr

     

    Nominations irréprochables ?…

    Octobre 2009 :

    La une de Libération – 14/10/2009.

    Retour en 2007 :


    NDLR : Pour Jean Sarkozy ça risque d’être encore pire que les autres : seulement 2 ans de droit et le reste de travers…